Comment l’art est-il transformateur ?

Si vous cherchez une réponse à la question : Comment l’art est-il transformateur ? alors vous êtes au bon endroit. Voici quatre raisons pour lesquelles l’art est transformateur : La plasticité dépendante de l’expérience, la métamorphose, la distorsion et la parodie. Bien qu’il s’agisse de concepts puissants, ils ne sont pas exactement les mêmes.

Plasticité en fonction de l’expérience

L’art est reconnu depuis longtemps comme un outil puissant pour influencer la cognition humaine. Il peut également influencer notre corps et notre cerveau, et peut même servir de moyen de réadaptation des fonctions cognitives. Utiliser ces connaissances pour créer de l’art est un moyen efficace de tirer le meilleur parti de la capacité unique du cerveau humain à apprendre et à changer. Il est intéressant d’étudier le pouvoir de l’art de transformer notre cerveau.

Les neuroscientifiques savent depuis longtemps que les humains peuvent développer un nouveau comportement ou une nouvelle habitude grâce à la plasticité liée à l’expérience, qui est fondamentale pour le développement des structures centrales du cerveau. Ce processus commence bien avant l’apparition de la vision, des circuits neuronaux spécifiques se développant avant l’apparition de la perception visuelle.

Métamorphose

L’art peut être une source de transformation. Si les transformations dans nos vies sont généralement positives, il arrive parfois qu’elles ne le soient pas. Et si les transformations peuvent être bonnes, elles peuvent aussi être destructrices. Les processus de transformation par l’art sont très courants dans le monde. Que ce soit à travers la musique, les films ou même nos habitudes quotidiennes, l’art peut inspirer le changement.

L’art participatif communautaire peut embellir une communauté tout en rajeunissant les esprits. Il peut également favoriser une collaboration significative au sein d’une communauté. Comme le soulignent Sanders et Stappers, le résultat de cette co-création est positif et a des conséquences importantes. Les initiatives artistiques participatives communautaires telles que PRH illustrent l’intersection entre l’art et l’engagement communautaire et enrichissent le développement personnel. Les processus de transformation de l’art encouragent également l’émergence de nouvelles formes d’expression créative.

Distorsion

La distorsion est un élément essentiel de l’art, mais parfois elle n’est pas intentionnelle. Même si nous ne voyons pas toujours les choses telles qu’elles sont, nous sommes obligés d’établir des liens entre l’échelle d’un objet et ses proportions. Ce processus de cartographie mentale peut être pénible, c’est pourquoi les artistes en tirent parti. En outre, certaines œuvres d’art déforment délibérément l’échelle et les proportions pour faire passer un message ou un sentiment. Que ce soit dans une peinture, une sculpture ou toute autre œuvre, le but de l’artiste est d’évoquer une humeur ou une émotion particulière.

Outre la distorsion, l’exagération est également un élément essentiel de l’art. En modifiant les formes, les couleurs et les lignes naturelles, les artistes peuvent mieux communiquer une idée. Presque tous les mouvements artistiques ont intégré un certain type d’exagération. Une bonne histoire, par exemple, est embellie, et même le son de la musique est exagéré. Le même principe s’applique à la représentation artistique. La distorsion renforce l’expression et l’impact visuel.

Parodie

Si vous êtes un fan de quelque chose, vous êtes probablement conscient de la puissante critique sociale que la parodie peut apporter. Dans certains cas, la parodie peut même être une forme légitime de critique, pour autant qu’elle ajoute un contenu ou un sens nouveau à l’œuvre originale. Il est important de noter, cependant, qu’une parodie peut ne pas être légale sans l’autorisation du créateur. La considération la plus importante est de savoir si la parodie crée un changement ou une amélioration édifiante.